La Banisteriopsis caapi est une plante importante qui rentre dans la composition de l'ayahuasca. C'est l'ingrédient le plus couramment utilisé pour rendre actif le DMT qui se trouve dans d'autres plantes lorsqu'il est ingéré. Mais cette liane amazonienne est-elle aussi précieuse et utile sans l'aide du DMT ? Aujourd'hui, nous jetterons un coup d'œil dans le chaudron magique des chamans.

Fabrication de l'Ayahuasca

L'Ayahuasca est un mot plutôt à la mode. Il est mentionné dans des documentaires et des séries, fait l'actualité et même les magazines publient de temps en temps des articles sur le sujet. Récemment, même la mère assez conservatrice de l'auteur de cet article m'a demandé si j'avais déjà entendu parler de l'ayahuasca. Nous avons déjà écrit quelques articles sur cette boisson mystique d'Amérique du Sud. Vous pouvez lire dans les articles soulignés de quoi il s’agit exactement, quels en sont les dangers et si le microdosage de l'ayahuasca est utile. Mais qu'est-ce qui entre dans la composition de la potion psychédélique ?

Pour fabriquer l'ayahuasca, on ajoute un inhibiteur de MAO à une plante riche en DMT. Et presque toujours sous la forme d'une liane assez commune. La Banisteriopsis caapi, (ou caapi en abrégé), est la plante la plus utilisée pour l’ayahuasca, tandis que les autres ingrédients varient. Cela dépend simplement de la tribu que vous suivez pour poursuivre votre voyage spirituel. La plante riche en DMT est pourtant souvent appelée par le même nom : Chacruna. En quechua, une langue parlée par les populations locales, chacruna signifie « mélange » ou « méli-mélo ». En Amazonie, ce mot désigne différentes plantes. En Équateur, par exemple, il ne s'agit pas de Psychotria viridis mais de Diplopterys cabrerana.

Qu'est-ce que Banisteriopsis caapi ?

Dans cet article, nous essayons de déterminer si la liane à ayahuasca a également un effet notable sans avoir été transformée en ayahuasca. En un mot, la réponse est oui : la caapi a pour effets :

  • Stimulant
  • Réduit l'appétit
  • Vision plus nette
  • Nausées / vomissements
  • Possiblement légèrement hallucinogène 

Mais comme vous pouvez vous y attendre de notre part, vous obtiendrez également une réponse plus longue. Et nous l'étayerons si possible par des recherches.

La Banisteriopsis caapi contient trois alcaloïdes majeurs : l'harmine, la tétrahydroharmine et l'harmaline [1]. Ces trois composés sont des inhibiteurs de la MAO et rendent le DMT actif lorsqu'il est ingéré. Il est également prouvé que ces substances sont des antioxydants et ont des effets positifs sur notre cerveau et nos émotions [2, 3, 4, 5].

Outre ces substances, les lianes contiennent également du banistenoside A, du banistenoside B, de l'harmol et les substances épicatéchine et procyanidine B2. L'écorce séchée de la caapi contient la plus forte concentration de la plupart des substances mentionnées [2].

À quoi sert la Banisteriopsis Caapi ?

Les Piaroa, un peuple du sud du Venezuela, n'utilisent pas la caapi pour préparer l'ayahuasca, contrairement à d'autres communautés amazoniennes [6]. Certains chamans Piaroa utilisent une partie de la plante 1 à 6 heures avant de fumer le yopo à des fins de guérison et de rituel. Le yopo est une autre plante psychédélique relativement riche en bufoténine [7], qui offre des expériences similaires au DMT ou aux champignons hallucinogènes. 

Selon les chamans de Piaroa, la banisteriopsis caapi en elle-même augmente l'empathie envers les autres. En outre, la caapi supprime l'appétit et a un effet stimulant. Les chasseurs semblent en tirer une vision plus nette [6].

Effets secondaires de la Banisteriopsis

Comme disait le chercheur Dennis McKenna : « Les effets secondaires n'existent pas. Ce sont tous des effets ». Dans une étude intéressante datant de 2001 [8], 30 personnes souffrant d'une certaine maladie que vous pourrez retrouver dans les sources ont reçu un échantillon de banisteriopsis caapi. Tous les participants à l'étude ont bénéficié du caapi, mais chacun d'entre eux a également ressenti toutes sortes d'effets désagréables. Ils ont tous également souffert de nausées et de vomissements. Ils ont également ressenti des mouvements involontaires et des tremblements dans le corps. Certains ont également eu des vertiges, soufferts de diarrhée et sont devenus irritables. Un participant a été désorienté et a même eu des hallucinations. En bref : la banisteriopsis caapi peut induire tous les effets que les utilisateurs d'ayahuasca rapportent également. Sauf pour les effets complexes du DMT.

Vous souhaitez essayer la Caapi ?

Il est toujours bon de se renseigner sur les effets des extraits de plantes qui ont fait l'objet de recherches scientifiques. Si vous souhaitez suivre les chamans, vous pouvez également lire leurs expériences sur Erowid [9]. Nous espérons que vous avez maintenant une bonne idée des effets du banisteriopsis caapi pur après avoir lu cet article. Vous trouverez plus d’informations sur la préparation du banisteriopsis caapi dans le texte détaillé sur le produit.

Sources :