Tout le monde peut vous parler de ce que vous vivez lors d'un voyage psychédélique sous l'effet de la psilocybine ou du LSD. Mais il existe une poignée de personnages clés dans l'histoire des drogues hallucinogènes qui ont rendu les psychédéliques tels que les champignons hallucinogènes et l'ayahuasca aussi célèbres qu'ils le sont aujourd'hui. Dans cet article, nous vous présenter certaines de ces sommités. Rencontrez une douce femme de la jungle, un homme qui a vu l’intérieur de 36 prisons et des artistes qui n'auraient jamais eu autant de succès sans le DMT ou les champignons. Une chose est sûre : sans certaines de ces personnes hors du commun, vous n'auriez jamais pu acheter des kits de culture de champignons hallucinogènes chez nous.

Dans cet article :

  1. Entheogènes : les médicaments des chamans
  2. Robert Gordon Wasson
  3. María Sabina
  4. Albert Hofmann
  5. Aldous Huxley
  6. Dennis et Terence McKenna
  7. Alex et Alysson Grey
  8. Timothy Leary
  9. Autres personnes importantes
  10. Le voyage à l'Ayahuasca : retour dans la jungle 

Entheogènes : les médicaments des chamans 

Si on parle de psychédéliques comme les champignons, le peyotl et l'ayahuasca, il faut commencer par le début. Nous ne savons pas (et pas « nous », nous entendons « la science ») depuis combien de temps exactement ces drogues sont utilisées, mais plusieurs éléments indiquent que ces trois puissants psychédéliques naturels sont utilisés par les peuples indigènes depuis des millénaires. C'est pourquoi nous appelons aussi ces produits naturels des enthéogènes, qui signifie trouver la divinité en soi en Grec. 

Dans certaines tribus, les psychédéliques ont traditionnellement fait partie d'un rite de passage : une étape importante dans la croissance personnelle vers l'âge adulte. Il ne faut pas penser à un bizutage sadique dans une association d'étudiants. Au contraire. Les psychédéliques tels que les champignons hallucinogènes et le peyotl sont toujours traités avec le plus grand respect aujourd'hui. Dans un cadre traditionnel, tout le village participe à la cérémonie de passage à la vie adulte d'un des enfants. L'idée est que la jeune génération consomme des psychédéliques sous la supervision d'adultes expérimentés. L'objectif ? Qu'ils en sortent plus riches qu'avant d'en avoir consommé.

D'autres peuples utilisent des enthéogènes pour modifier leur perception afin de contacter les ancêtres, les dieux ou les esprits de la nature. Dans ce contexte religieux, spirituel et chamanique, l'utilisation des psychédéliques est plus ancienne que la plupart des écrits. C'est pourquoi nous ne le savons qu'à partir de traditions orales ou de preuves archéologiques sous forme de datation au carbone des psychédéliques trouvés. Ce n'est pas un hasard si un médecin a été enterré il y a des millénaires les poches pleines de champignons hallucinogènes.

Robert Gordon Wasson 

Gordon Wasson était un ethnomycologue américain (quelqu'un qui fait des recherches sur l'utilisation historique des champignons et d'autres matières). Avec sa femme Valentina Pavlovna, Wasson a fait des recherches sur les différences sociales entre la Russie et l'Amérique concernant l'utilisation des champignons contenant de la psilocybine. En 1957, Wasson a publié le livre Mushrooms, Russia and History. Peu après, Wasson s'est rendu au Mexique pour étudier l'utilisation historique des champignons psilocybe et pour participer au rituel du champignon des Mazatec. 


Psilocybe cearulescens. Le champignon hallucinogène qui a tout déclenché en 1957. Photo : Alan Rockefeller,
CC BY-SA 3.0, via Wikimedia Commons

C'est ainsi que l'usage traditionnel s'est retrouvé en Occident. En 1957, le magazine Life publie l'article Seeking the Magic Mushroom, dans lequel Wasson fait part de ses découvertes. Cet article a fait découvrir le monde des psychédéliques à de nombreuses personnes.

María Sabina 

L'enquête de Wasson n'a pas été sans controverse, puisque qu’il a prétendu être le premier occidental à participer à la cérémonie secrète. La curandera (chamane) María Sabina amené le rituel et a autorisé Wasson, un étranger, à participer. Wasson a demandé à être photographié avec cette chamane à l'esprit ouvert. Sabina a accepté, à condition que la photo soit gardée secrète. Mais Robert Gordon Wasson a publié la photo, ainsi que son nom et le nom du village où elle vivait dans l'article du magazine.

María Sabina
 María Sabina. Photo : Carlos Rangel (domaine public) via Wikimedia Commons

L'article et la photo de María Sabina ont donné lieu à de véritables pèlerinages depuis les villes américaines et européennes en direction de la jungle mexicaine, ce qui a amené la police à intervenir. Les autorités mexicaines pensaient que Sabina vendait de la drogue aux étrangers. La société mazatèque se sentait si insultée qu'ils étaient sur le point de mettre fin au rituel du champignon. La maison de Sabina a été incendiée et elle a dû partir. En exil, María Sabina a regretté plus tard son ouverture d’esprit, mais il était déjà trop tard. 

Des hippies influents tels que Timothy Leary, Bob Dylan, John Lennon et Keith Richards auraient tous rendu visite à Sabina, mais il n'existe aucune preuve tangible de cette merveilleuse histoire.

Albert Hofmann 

Nous savons avec certitude que Robert Gordon Wasson aapporté des spores du Psilocybe mexicain à Paris, où il a été cultivé pour la première fois avec l'aide de la science occidentale. Cela a suscité un intérêt pour la ou les substances actives de ce champignon. En 1958, le scientifique suisse Albert Hofmann a identifié la substance par laquelle les gens entreraient en contact avec les dieux : la psilocybine.

Albert Hofmann
Albert Hofmann. Photo : Philip H. Bailey,
CC BY-SA 2.5, via Wikimedia Commons 

Hofmann a découvert le LSD vingt ans plus tôt. Hofmann a remarqué que le LSD, la psilocybine et la sérotonine, notre « hormone du bonheur, » sont très similaires. On peut se demander s’il n’existerait pas d’autres de ces substances sérotoninergiques... Avec cette question à l'esprit, Hofmann et son équipe ont synthétisé un certain nombre d'autres substances psychédéliques en laboratoire. Certaines de ces substances sont aujourd'hui connues sous le nom de « drogues psychédéliques de fête ».

D'autres découvertes importantes de Hofmann dans le monde de plantes puissantes sont la plante psychoactive salvia divinorum, qu'il a découverte en 1962. Hofmann a également découvert que les graines de morning glory contiennent une substance très similaire au LSD. Apprenez-en plus sur le LSD et sur la découverte bizarre de la drogue la plus puissant au monde dans cet article : LSD.

Aldous Huxley 

L'écrivain et poète anglais Aldous Huxley a mis en valeur le lien entre le côté mystique de l'hindouisme et du bouddhisme et l'utilisation du LSD et de la mescaline. En 1954, Huxley a écrit le célèbre livre The Doors of Perception dans lequel il partage ses expériences de mescaline avec le grand public. La mescaline est le composant le plus important des cactus comme le peyotl. Le peyotl était déjà utilisé dans les rituels chamaniques au Mexique et dans le sud de ce que nous connaissons aujourd'hui comme les États-Unis il y a environ 5700 ans, mais la mescaline est devenue célèbre lentement mais surement grâce à Huxley.

Aldous Huxley
Aldous Huxley. Photo (domaine public) via Wikimedia Commons 

Jim Morrison, chanteur de l'influent groupe de blues rock psychédélique The Doors, a également expérimenté la mescaline. Le nom du groupe est basé sur le livre d'Aldous Huxley. C'est ainsi que la mescaline s'est infiltrée dans la culture populaire et les smartshops en ligne contemporains.

Dennis et Terence McKenna 

Dennis McKenna est un ethno pharmacologue (une personne qui fait des recherches sur les médecines traditionnelles) qui a démontré que nous savons comment un composant important de l'ayahuasca empêche le DMT d'être décomposé par des enzymes. La liane de banisteriopsis que les indigènes mettent dans la boisson psychédélique semble contenir un inhibiteur de la monoamine oxydase (inhibiteur de MAO). Encore à ce jour, Dennis McKenna, 70 ans, travaille dur pour normaliser l'utilisation des psychédéliques et étudie les effets des extraits de plantes de la jungle.

Son frère est peut-être mieux connu du grand public. Terence McKenna était le psychonaute qui a partagé ses expériences avec le grand public. Il a écrit des livres, est apparu à la télévision lors de talk-shows et a souvent été vu dans des documentaires. Terence a parlé de sujets pseudo-scientifiques allant de la métaphysique et de l'alchimie à l'importance des psychédéliques dans la compréhension de l'impact du changement climatique.

Terence McKenna
Terence McKenna. Photo : Entropath,
CC BY-SA 3.0, via Wikimedia Commons 

L'un des travaux de Terence McKenna était l'hypothèse du stoned ape. L'idée de Terence était que nos ancêtres évolutionnaires mangeaient des champignons hallucinogènes et que ces derniers permettraient d’augmenter considérablement notre capacité cérébrale. Les psychédéliques auraient été le catalyseur de l'émergence de l'homme moderne. Difficile à croire.

Les frères McKenna ont développé ensemble une méthode pour cultiver des champignons hallucinogènes à partir de spores qu'ils ont ramenées aux États-Unis. Ils ont publié cette méthode dans le livre Psilocybin : Magic Mushroom Grower's Guide sous de faux noms. C’est grâce à Dennis et Terence McKenna que nous pouvons aujourd'hui vendre des kits de culture de champignons hallucinogènes et de faire en sorte que chacun puisse facilement cultiver ces champignons lui-même. Il existe même un kit de culture de champignons hallucinogènes qui porte le nom de ces frères incroyables.

Alex et Alysson Grey 

Alex Grey est un peintre et un écrivain visionnaire. Avec sa femme artiste, ils ont créé de nombreuses œuvres étonnantes inspirées par des voyages cosmiques et spirituels avec des psychédéliques tels que le DMT. Le DMT est le principal ingrédient de l'ayahuasca qui crée des expériences mystiques colorées qui regorgent de motifs. Ces modèles se retrouvent souvent dans les travaux d'Alex et d'Alysson. Alysson Grey a une façon sophistiquée de représenter des images abstraites et Alex esquisse une image du côté humain d’un trip au DMT grâce à des études en anatomie. Les peintures sont pleines de détails et sont anatomiquement correctes. Alex Grey sait comment prendre le côté visuel d’un trip au DMT comme personne d'autre pour le traduire sur sa toile. Nous avons ainsi un aperçu d'un monde caché et mystique. Les Grey dirigent actuellement une église appelée The Chapel of Sacred Mirrors où sont exposées les œuvres du couple.

Alex Grey
Alex Grey, avec son œuvre « Net of Being » en arrière-plan. Photo : Alexgreycosm,
CC BY-SA 3.0, via Wikimedia Commons. 

Bien que le travail de Grey ait déjà été exposé lors de concerts de groupes comme Nirvana, c’est grâce au groupe de métal progressif Tool qu’il est vraiment devenu connu. Alex Grey a réalisé les pochettes d'album et a fourni des illustrations pour d'innombrables éditions, clips vidéo et articles dérivés. Les Tool ont remporté 3 Grammy Awards avec leur musique et paroles basés sur les psychédéliques. Regardez cette vidéo extrêmement intéressante sur une analyse de la complexité de l'une des chansons les plus importantes de Tool, Lateralus :

Timothy Leary

Timothy Leary était un psychologue, un écrivain et le showman des psychédéliques. Leary a également eu une grande importance dans la normalisation des champignons hallucinogènes et du LSD. Dès les années 1960, Leary a vu le potentiel d'utilisation thérapeutique du LSD, ce qui a déclenché les recherches qui sont aujourd'hui menées, entre autres, par l'université Johns Hopkins.

Timothy Leary
 Timothy Leary. Photo : Philip H. Bailey,
CC BY-SA 2.5, via Wikimedia Commons. 

Leary a enfreint la loi tellement de fois avec l'usage de drogue et l'incitation à la consommation qu'il a vu l'intérieur de 36 prisons à travers le monde. Le président Richard Nixon l'aun jour qualifié d'homme le plus dangereux d'Amérique. Cela est à prendre avec un grain de sel, car Nixon a déclaré The War on Drugs dont nous souffrons tous encore aujourd'hui durant son mandat. Leary a fait l'objet d'une actualité internationale car il a été renvoyé de l'université de Harvard pour un scandale impliquant l'utilisation de psychédéliques. C'est en partie pour cette raison que le LSD est devenu un peu plus connu du grand public dans le monde entier. Après tout, une mauvaise publicité reste de la publicité.

L'importance du Set et Setting a été développée par Timothy Leary. Aujourd'hui encore, nous utilisons ce système pour créer la base idéale d'un trip psychédélique sûr, responsable et agréable. Leary a travaillé avec Ralph Metzner et Ram Dass (Richard Alpert) ; d'autres noms importants dans le monde des psychédéliques.

Autres personnes importantes dans le domaine des psychédéliques 

Le professeur Charles Grob mène actuellement des recherches sur les effets psychologiques et physiologiques de la MDMA et de l'ayahuasca.

En ce moment, Joe Rogan reçoit régulièrement des scientifiques et des défenseurs de la normalisation des psychédéliques. Son podcast a actuellement 10,1 millions d'adeptes. Le podcast de Rogan sera transféré sur Spotify en 2021.

Le mycologue Paul Stamets est non seulement l'expert le plus célèbre du monde en matière de champignons, mais aussi le cerveau à l'origine de divers compléments médicinaux à base de champignons. Dans la série de science-fiction Star Trek : Discovery se trouve un personnage nommé d'après Stamets. Ce personnage est l'ingénieur du spore drive, la propulsion qui déplace le vaisseau spatial à l’aide du mycelial network. Le terme mycelial network a été inventé par Paul Stamets lors d'un trip aux champignons hallucinogènes et décrit comment les champignons relient une grande partie de la vie sur terre.

Le professeur Roland R. Griffiths est actuellement à la tête du Center for Psychedelic and Consciousness Research de l'Université Johns Hopkins. Les recherches médicales renouvelées de M. Griffiths à l'université Johns Hopkins ont contribué de manière significative à repenser la légalité des champignons hallucinogènes, de l'ayahuasca, du LSD et de la MDMA.

Rick Doblin est le fondateur et le patron de the Multidisciplinary Association for Psychedelic Studies (MAPS). MAPS est une organisation à but non lucratif qui s'efforce de faire connaître les effets positifs des psychédéliques sur la base de recherches scientifiques. Le but ultime du MAPS est d'établir un réseau mondial de cliniques où des conseillers qualifiés aideront les patients à réaliser un voyage intérieur psychédélique à base de MDMA, de LSD, de psilocybine et d'iboga afin de combattre la toxicomanie, le syndrome de stress post-traumatique, les céphalées en grappe, la peur de la mort et la dépression.

Stanislav Grof est un psychiatre, auteur et l'un des principaux développeurs de la psychologie transpersonnelle. Ses recherches sur des états de conscience inhabituels tels que les rêves, les psychédéliques, les expériences de mort imminente et la méditation ont permis de mieux comprendre la psyché humaine dans le domaine scientifique. 

Stanislav Grof
 Stanislav Grof. Photo : Anton Nosik ,
CC BY-SA 3.0, via Wikimedia Commons 

Le voyage à l'Ayahuasca : retour dans la jungle 

Tous ces noms et bien d'autres encore ont permis de faire connaître les psychédéliques et leur utilisation. Aujourd'hui, certains psychonautes souhaitent découvrir par eux-mêmes d'où viennent les champignons hallucinogènes, le peyotl et l'ayahuasca. Les voyages à l’ayahuasca en Amazonie, sont actuellement vus d’un mauvais œil. C’est ainsi que nous bouclons cet article.

Un tel voyage dans la jungle comporte des dangers. En premier lieu, vous devrez dépenser des sommes d'argent considérables pour pouvoir entreprendre un voyage aussi sacré. De plus, certaines personnes moins fortunées y voient une chance de s'enrichir rapidement, ce qui signifie qu’un profane ou un criminel se charge de vous accompagner lors de votre trip à l'ayahuasca. L'étrange histoire de la journaliste Amber Lyon leconfirme. Sous l'influence de la drogue, Lyon a été attouchée par le « chaman ». Ce monsieur n'a malheureusement pas pu être inculpé. Le faux homme de médecine a pris la poudre d’escampette lorsqu’il a appris plus tard que Lyon travaillait comme reporter pour la CNN. Malheureusement, cette histoire a donné une mauvaise réputation à l’ayahuasca.

Amber Lyon
 Amber Lyon. Photo : Elizabethcochran00,
CC BY-SA 3.0, via Wikimedia Commons. 

Alors, un trip à l'ayahuasca est-il une bonne idée ? Nous pensons que le risque est trop élevé. Un bon accompagnement d’un trip de psychédéliques vaut au moins autant que la substance elle-même. Et si vous ne pouvez pas garantir votre sécurité et la fiabilité du trip, c’est que le cadre n'est pas le bon pour un tel voyage. Qui sait, peut-être que nous aurons des cliniques avec un personnel spécialement formé à l'avenir. Cela rendrait l'utilisation judicieuse de ces puissants outils beaucoup plus accessible et plus sûre.