C’est bientôt le week-end. Comment allez-vous le fêter ? Avec de l'alcool et des drogues ? Faites attention ! Toutes les drogues ne peuvent pas être mélangées ou avalées avec une bière. Mais restons sérieux : dans cet article, nous aimerions vous parler de la dangerosité de certaines des combinaisons les plus courantes concernant la polyconsommation.

Alcool et drogues - Polytoxicomanie 

La combinaison de drogues psychotropes est appelée polyconsommation. Par polyconsommation, on entend en fait l’utilisation simultanée de différentes drogues et/ou d’alcool. Car soyons réalistes, l'alcool n'est qu'une drogue parmi d'autres. Certaines combinaisons conduisent à des synergies. Il s'agit en fait d'une interaction entre produits dont les effets sont similaires. L'effet est alors plus fort que si vous n’aviez pris que l'une des deux substances. Prenez par exemple la combinaison relativement sûre de DMT et de champignons hallucinogènes. Comme les substances et leurs effets sont très similaires, elles se renforcent l’une l’autre et le trip sera encore plus fort - bien plus fort que le trip que l'une ou l'autre de ces substances seule offre déjà. Mais ce n’est pas parce que des substances ont un effet similaire que leur combinaison produira forcément des effets agréables. L'alcool et la kétamine entraînent tous deux une altération des fonctions du système nerveux. Surtout au niveau du système musculo-squelettique. Cela peut vous faire perdre connaissance, vomir ou les deux, et vous pouvez vous étouffer avec votre propre vomi - en bref : c'est terriblement dangereux !

Utilisez le document ci-dessus comme référence. Cet aperçu vous permet de voir d'un seul coup d'œil quels produits vous pouvez et ne pouvez pas combiner. Il est divisé en 6 classes de dangerosité. Veuillez noter que les informations contenues dans le présent document ont été obtenues auprès de tiers et constituent un aperçu des recherches qui étaient d’actualité au moment de la rédaction du document. Vous pouvez en télécharger la grande version au format PDF en cliquant sur l'image. 

Le cannabis et l'alcool 

La combinaison de cannabis et d'alcool est probablement la combinaison la plus utilisé dans la rue et les bars. Pourtant, l'alcool donne mauvaise réputation au cannabis dans le monde de la nuit. L'alcool est un désinhibiteur, et vous faites alors moins attention à ce que vous dites. Quelques verres plus tard, vous pouvez vous mettre à parler très franchement et cela peut entraîner une certaine irritabilité chez les autres. Si le cannabis est aussi de la partie, il est tout de suite désigné comme coupable, puisque l'alcool est la seule drogue légale dans la plupart des pays. 

Le cannabis et l'alcool vont assez bien ensemble, mais seulement si vous avez de l'expérience avec les deux et que vous savez quand vous avez eu assez de l'un ou de l'autre. La vie nocturne mise à part, le fait de combiner le cannabis avec l'alcool augmente le risque de maux de tête, de vertiges et de nausées. De plus, cette combinaison relativement imprévisible peut mal tourner, vous laissant plus paranoïaque qu'avec (beaucoup) de cannabis seul. Un mélange de cannabis et d'alcool qui tourne mal peut être particulièrement désagréable, mais la combinaison de cannabis et d'alcool est peut-être la polyconsommation la plus courante. Cela est vrai dans les pays où ces substances sont autorisées, mais aussi dans les pays où le cannabis est interdit ou simplement toléré.

Alcool et ecstasy

La combinaison d'alcool et d'ecstasy est un mélange bien connu dans les milieux de la fête. L'ecstasy est également utilisé lors de fêtes et de festivals, où l'alcool circule de toute façon déjà librement. Que cela soit autorisé ou non. La question est donc de savoir si la combinaison d'alcool et d'ecstasy est sans danger. L'Institut Trimbos, spécialisé dans ce genre de problématiques liées à la drogue, affirme que vous risquez davantage d'avoir des maux de tête et des nausées, et que vous risquez d'avoir une sévère gueule de bois. Comme l'alcool altère votre jugement, il est probable que vous utiliserez plus d’ecstasy (MDMA) que de raison. L'alcool et l'ecstasy suppriment tous deux les inhibitions, et vous pourriez donc faire des choses que vous regretterez par la suite. 

La substance active de l’ecstasy, la MDMA, est connue pour provoquer le « coup de blues du mardi. C'est une sorte de gueule de bois émotionnelle qui peut durer un jour ou deux, parfois plus longtemps. Vous vous sentez blême, morose et dans certains cas même anxieux. Cela est dû à un épuisement de votre stock de sérotonine. L'ecstasy stimule cette hormone du bonheur, mais il faut un certain temps à votre corps pour reconstituer la sérotonine épuisée. Vous pouvez imaginer à quel point cela est désagréable en combinaison avec une gueule de bois.

Besoin d'un coup de pouce pour faire passer le blues du mardi ? Prenez alors du L-tryptophane ou du 5-HTP pour récupérer plus vite ! Vous trouverez ces compléments qui rendent la première moitié de la semaine beaucoup plus agréable (entre autres) dans notre catégorie spéciale, remplie de toutes sortes de produits anti-gueule de bois.

Blême, morose et même parfois anxieux : c'est le coup de blues du mardi.

Ecstasy et champignons hallucinogènes

Les champignons et les truffes hallucinogènes contiennent les substances psychédéliques psilocybine, psilocine et baeocystine. Les trips aux champignons hallucinogènes et truffes peuvent donc être très puissants. Combiner l'ecstasy et les champignons hallucinogènes peut sembler être une bonne idée, étant donné que les effets de la MDMA contenue dans l’ecstasy sur la sociabilité et l'amour peuvent être très agréables. En se combinaison aux sentiments euphoriques qui accompagnent la montée d’un trip aux champignons, l’ecstasy peut rendre l'expérience assez intense : d'abord amusante, puis plus imprévisible. Cela dépend grandement de ce que l’on appelle le « setting ». Les champignons ne sont certainement pas des drogues de fête, bien qu'ils soient souvent utilisés comme tels.

Cannabis et champignons/truffes hallucinogènes

Et qu’en est-il de combiner cannabis et champignons hallucinogènes ? Est-ce une bonne idée ? Les avis divergent. Mais selon les informations de l'Institut Trimbos, ce n'est pas une bonne idée. En effet, le cannabis (y compris le haschisch et les concentrés) peut rendre un trip psychédélique beaucoup plus intense. Les délires et les hallucinations peuvent être intensifiés et vos pensées ne seront plus canalisées. C'est pourquoi cette combinaison peut être risquée, même à la maison. De plus, les effets des champignons hallucinogènes peuvent être ressentis différemment. Dans tous les cas, attendez d'avoir passé le point culminant de votre trip avant de fumer du cannabis et assurez-vous qu'il y ait une personne de confiance et sobre près de vous. Mais c'est un conseil qu’il faut respecter quoi qu’il arrive quand on trippe avec des champignons hallucinogènes ou des truffes.

Champignons et alcool

Non, sous aucun prétexte. L'alcool augmente considérablement les risques de bad trip. Il n’y a que dans la cuisine italienne que l'alcool et les champignons peuvent être mélangés. L'anxiété et l'imprévisibilité que les champignons et l'alcool provoquent lorsqu’ils sont pris ensemble ne valent pas la peine de tester.

Smartdrugs sans dangerosité

Et maintenant, quelques mots sur les smartdrugs sans danger. Saviez-vous qu'il existe de nombreuses drogues que vous pouvez combiner avec alcool et cannabis ? Notre smartshop en est rempli. Prenez le kanna par exemple. Ce tranquillisant naturel sud-africain se combine très bien avec un verre d’alcool ou un joint. Cela renforce l'effet global. Le Kanna donne un sentiment de connexion, augmente l’empathie et vous donne un sentiment d'euphorie. Un peu comme l’ecstasy, mais complètement naturel. À ce propos, d'autres smartdrugs très agréables en soirée sont la Kryptonite , la Party-E et la Lemon X . Tous trois vous donnent un regain d'énergie, améliorent considérablement l'humeur et peuvent être combinés sans danger avec de l'alcool ou du cannabis.

La grande absente de cette liste de smartdrugs est la salvia divinorum - une herbe psychédélique forte que vous trouverez dans notre smartshop. La salvia fonctionne de manière légèrement différente des psychédéliques habituels comme le LSD, les champignons hallucinogènes et le 2C-B, par exemple. Alors que ces drogues peuvent provoquer toutes sortes de belles visions, la salvia est assez déroutante. C'est pourquoi nous vous conseillons vivement de ne pas la combiner avec quoi que ce soit. La salvinorine A, le principe actif de la salvia, est la drogue psychédélique la plus puissante que l'on trouve dans la nature. Il suffit donc de s'en tenir aux feuilles ou aux extraits.

Combiner médicaments et drogues 

Comme nous n'avons pas de formation médicale, nous ne sommes pas autorisés à vous dire ce que vous pouvez prendre en combinaison avec des médicaments ou de l'alcool. D'après ce que nous pouvons trouver en ligne, nous ne voyons que des recherches sur des combinaisons qui pourraient être très dangereuses ou des recherches imparfaites. Aucune sources fiable ne dit : « Allez, c’est une bonne idée ». En toute logique, il est très dangereux de combiner antidépresseurs et psychédéliques, car cela peut conduire à des psychoses. C'est pourquoi nous vous conseillons vivement de ne pas le faire. Attention aussi aux combinaisons avec le kratom. Le kratom est très proche des opioïdes, et il n’y a donc qu’avec un soda qu’on peut le combiner en toute sécurité. 

Vous souhaitez obtenir plus d'informations sur le kratom ? Lisez alors la description sur la page de la catégorie kratom .

Combiner n’est pas sans risques 

Quelle que soit la conclusion que vous tiriez d’avoir lu cet article : l'association de drogues n'est pas sans risque. Il ne peut que vous n’ayez jamais eu d’effets désagréables, mais cela ne veut pas dire que cela sera le cas pour tout le monde. Nous ne vous recommandons donc pas d’essayer. Alors : vous n'aimez pas les risques élevés, mais vous osez tout de même essayer des choses nouvelles ? Vérifiez d'abord sur notre tableur si la combinaison que vous prévoyez n’est pas risquée. Si vous êtes arrivé à la fin de l'article, c’est que vous pourrez certainement le retrouver.

Lisez également l'article pourquoi le psilohuasca est si dangereux. Ce mélange de champignons hallucinogènes et d'inhibiteurs de MAO est très dangereux !

Sources :