Le microdosage, prendre une petite quantité d’un produit psychédélique pour devenir plus créatif, a commencé avec le LSD. Cela est assez surprenant, vu que le LSD est en lui-même très concentré. Cela rend le dosage très difficile à contrôler. De plus, la substance synthétique n'est pas légalement disponible, ce qui pousse à chercher de meilleures alternatives. 

Des graines de Hawaiian Baby Woodrose sous une loupe

Dans cette dernière partie d'une série sur le microdosage avec différentes drogues psychédéliques, nous nous penchons sur l'histoire du microdosage au LSD et son alternative naturelle et légale, le LSA, présent dans les graines de Hawaiian Baby Woodrose et de Morning Glory.

Le microdosage peut être décrit comme fournissant le plaisir d’un produit sans ses contraintes. L’on prend une petite quantité (environ un dixième d'une dose légère) de drogues psychédéliques en espérant par exemple aborder un problème d'un angle différent de celui envisagé habituellement. Et ce, sans voir des éléphants roses, des couleurs ou des motifs partout. Comment pouvoir arriver à cela ?

« Il ne se passe pas grand-chose »

Imaginez, vous ne prenez pas assez de truffes magiques ou de LSD pour en ressentir les effets. Dans ce cas, « en ressentir les effets », veut dire ressentir la même chose qu’est décrit dans les histoires les plus incroyables à ce sujet. Des rencontres avec des créatures étranges, impressions de sortir de son corps, objets qui se dématérialisent, etc. Il s'agit-là d'un trip de haut niveau. S’il ne se passe rien du tout, vous avez probablement :

  • Trop mangé - les drogues psychédéliques se prennent de préférence à jeun
  • Pas dosé correctement en fonction de votre poids
  • Surestimé votre dose - prenez-en un peu plus la prochaine fois
  • Pourtant, il est possible que vous ayez consommé une microdose - une quantité non ressentie de drogue psychédélique.

Hawaiian Baby Woodrose

Comment le microdosage a commencé

C'est précisément de cette manière que le microdosage a été « découvert » : en l'essayant soigneusement avec de petites quantités de LSD pendant quelques jours d'affilée. Le LSD est devenu populaire dans les années 1960 grâce à la contre-culture naissante. Les hippies s’installaient dans les parcs pour tripper en écoutant leur artiste préféré, qui jouait de la musique probablement aussi écrite sous l'influence du LSD.

Mais le LSD et les champignons magiques n'étaient pas seulement populaires parmi les hippies. Même au début de la Silicon Valley, où tout doit être plus petit et plus puissant, le LSD a été utilisé pour déclencher de nouvelles idées et rendre l'impossible réalisable. Le LSD étant un produit synthétique, a l’avantage qu’il peut être préparé pour avoir les effets désirés, en déterminant très précisément la quantité de dosage de LSD-25. Le problème est que de manière générale, le dosage se produit dans des circonstances non contrôlées, de sorte qu'en fin de compte, vous devez croire votre dealer sur parole lorsqu'il vous dit qu'une dose contient une certaine quantité de LSD.

Le LSD est-il légal ?

Le LSD n'est pas disponible légalement aux Pays-Bas et, à notre connaissance, dans aucun pays. Aux Pays-Bas, le LSD figure sur la liste 1 de l’ « Opiumwet (la loi sur les drogues Néerlandaise) » et est donc interdit. La question est donc de savoir s'il existe une alternative légalement disponible ou peut-être même une substance naturelle qui soit facile à cultiver.

Hawaiian Baby Woodrose

Alternatives au LSD

Il existe de nombreuses substances hallucinogènes dans la nature. Nous avons déjà abordé certaines d'entre elles dans cette série. Pourtant, les psychonautes les plus aguerris ont la ferme opinion qu'un trip de LSD est incomparable. Tout d’abord, un trip dure jusqu'à 4 heures de plus qu’avec des champignons ou des truffes magiques – il dure jusqu'à 12 heures. Mais dans cette série d'articles, nous ne parlons pas de tripper. Une microdose de LSD est-elle si différente par rapport aux alternatives légalement disponibles dans certains pays ? 

Penchons-nous vers la nature. Dans la nature (et peut-être même dans le jardin de votre grand-mère) poussent un certain nombre de plantes dans lesquelles se trouve, entre autres, du LSA. Les lettres LSA signifient acide lysergique amide. Le LSA est utilisé pour fabriquer du LSD (acide lysergique diéthylamide) en laboratoire. Le LSA est psychoactif aussi, mais moins que le LSD. Un trip de LSA est similaire au LSD en termes de sensations et de visuels, mais est un peu plus discret. La ressemblance (ou non) des trips dépend des produits utilisés pour la comparaison et de la nature des trips décrits par le psychonaute. Notre opinion est que cela n’a pas beaucoup d’importance pour le microdosage car les effets sont similaires.

Hawaiian Baby Woodrose. [Argyreia nervosa]

La Hawaiian Baby Woodrose (HBW) est une plante grimpante qui peut en un rien de temps couvrir votre jardin de belles fleurs colorées. Les graines contiennent du LSA, du lysergol et de l'ergin, qui contribuent tous aux effets psychédéliques lors de l'ingestion des graines.

Une graine contient environ 0,25 mg de LSA. Cela correspond à environ 25 µg de LSD - ce qui serait une dose légère. Le LSA a un dixième du pouvoir hallucinogène du LSD. Pour un bon trip, 6 graines feront l’affaire. Les graines de HBW étant très puissantes, nous ne recommandons pas de les microdoser. Il faudrait consommer un dixième de graine pour une microdose !

Lisez les conseils dans la description du produit des graines de Hawaiian Baby Woodrose avant de l'utiliser.

Hawaiian Baby Woodrose

Morning Glory [Ipomoea tricolor] / [Ipomoea violacea].

La Morning Glory est le nom collectif de nombreuses espèces de plantes qui se ressemblent beaucoup. Certains prétendent qu'il existe jusqu'à 1000 espèces appelées Morning Glory. Beaucoup de ces belles fleurs en forme de trompette produisent des graines contenantes du LSA. Les graines, les lianes, les fleurs et les feuilles de la Morning Glory mexicaine (tricolor/violacea) contiennent toutes des alcaloïdes, dont du LSA. Seul une poignée de variétés sont cultivées pour leurs effets psychédéliques.

Une graine tricolor de variété Heavenly Blue ne suffit pas pour tripper. D’ailleurs, pour remarquer des distorsions visuelles, il faudrait manger 20 à 50 graines. Pourtant, c'est une des graines les plus utilisées et l'une des plus fortes. Pour un véritable voyage psychédélique il faudrait manger 250 graines ! 

La concentration de LSA étant assez faible, le microdosage est une option valable. 10 graines de Heavenly Blue serait une dose parfaite par exemple.

Nausées

Les graines de Morning Glory et de Hawaiian Baby Woodrose contiennent naturellement des substances qui peuvent provoquer des nausées. Une erreur commune est de penser que le problème viendrait du LSA. Cependant, se sont d'autres substances telles que les glycosides présents dans les graines qui peuvent provoquer des crampes abdominales et/ou des nausées. Heureusement, ils se dissipent plus vite que les effets positifs ne durent. De plus, moins vous en prenez, moins vous souffrez des effets secondaires. Bonnes nouvelles pour le microdosage !

Hawaiian Baby Woodrose

Conclusion

Le microdosage avec des graines de Morning Glory ou de Hawaiian Baby Woodrose est-il une bonne idée ? La Morning Glory Heavenly Blue et quelques autres contiennent une quantité de LSA adéquat pour microdoser. Les graines de Hawaiian Baby Woodrose sont beaucoup plus fortes et donc moins adaptées à consommer au travail pour stimuler sa créativité. Il est donc préférable de prendre des graines de Hawaiian Baby Woodrose si vous comptez partir en orbite pendant quelques heures. Essayez les graines de Morning Glory au LSA et faites-nous part de vos expériences de microdosage dans la revue du produit !

Sources :