Comment est-il possible que vous puissiez aimer une variété de cannabis dès la première bouffée, et que vous sachiez déjà après un seul joint qu’une autre variété n'est pas pour vous ? Est-ce dû au goût ? Ou parce que l'effet obtenu n’est pas l’effet prévu ? Il semblerait que la réponse aux deux questions est la même, car tout est lié à la composition du cannabis. Enfin... presque tout.

Le cannabis contient un certain nombre de substances que l'on trouve également dans d'autres plantes odorantes. C'est pourquoi une tête de cannabis fraîche a une odeur si forte

Les effets des cannabis - et les substances qui en sont responsables

Le cannabis contient plus de 480 substances différentes, toutes créées par la plante elle-même. Lorsque vous vaporisez ou fumez de l'herbe, vous en augmentez la température et ces substances sont libérées. Certaines substances réagiront à une température plus élevée avant les autres. Prenez par exemple la CBDA et la THCA. Dès que ces substances sont chauffées, elles se transforment en CBD et en THC. Ces substances ont également d'autres propriétés. Le THCA ne vous fait pas planer, mais il suffit de retirer le « A » pour que la fête commence. Voici quelques-unes des substances présentes dans les cannabis et leurs effets [4,5,6,7] :

Substance

Effets

Goût ou arôme

Température d'évaporation (point d'ébullition)

THC

  • Anti-inflammatoire
  • Détente musculaire
  • Régulation du système immunitaire
  • Cause la paranoïa
  • Distorsion de la perception du temps
  • Réduit les nausées et les vomissements
  • Réduit la pression oculaire
  • Réduit la mémoire à court terme
  • Accélère le rythme cardiaque
  • Augmente la pression artérielle
  • Renforce l'appétit (fringales)
  • Ralentit la digestion
  • Réduit la sensation de douleur
  • Abaisse les seuils émotionnels (fou rire)

.

157° C

CBD

  • Réduit les effets du THC
  • Antipsychotique
  • Réduit la paranoïa du THC
  • Anti-inflammatoire
  • Ralentit le rythme cardiaque
  • Abaisse la pression artérielle
  • Antibactérien
  • Neuroprotecteur
  • Réduit les nausées et les vomissements
  • Détente musculaire

.

180° C

THCA

  • Anti-inflammatoire
  • Protège les nerfs
  • Réduit les nausées et les vomissements

.

105° C

CBDA

  • Anti-inflammatoire
  • Détente
  • Réduit les nausées et les vomissements
  • Régule la sérotonine

.

120° C

CBN

  • Anti-inflammatoire
  • Antibactérien
  • Réduit la sensation de douleur
  • Stimule l'appétit
  • Réduit les nausées et les vomissements
  • Stimule la croissance des os
  • Réduit la pression oculaire

.

185° C

CBG

  • Réduit la pression oculaire
  • Antibactérien
  • Anti-fongique
  • Stimule l'appétit

.

52° C

THCV

  • Anti-inflammatoire
  • Réduit les nausées et les vomissements
  • Neuroprotecteur
  • Régule le taux de sucre
  • Antipsychotique

.

220° C

Bisabolol

  • Anti-inflammatoire
  • Antimicrobien
  • Apaisant

Floral

153° C

Borneol

  • Réduit la sensation de douleur
  • Anti-inflammatoire

Menthe

213° C

Camphène

  • Apaisant pour la peau
  • Antioxydant

Pin, terre, épices

159° C

Caryophyllène

  • Antibactérien
  • Anti-inflammatoire
  • Anti-fongique

Epicé, pimenté, poivre

130° C

Delta-3 Carène

  • Anti-inflammatoire
  • Stimule la croissance osseuse

Pin, romarin

172° C

Eucalyptol

  • Antibactérien
  • Anti-fongique

Menthe, eucalyptus

176° C

Geraniol

  • Antioxydant
  • Neuroprotecteur

Pêche, rosaire

230° C

Humulène

  • Antibactérien
  • Anti-inflammatoire

Houblon, terre

106° C

Limonene

  • Apaisant
  • Favorise la digestion

Agrumes amers

176° C

Linalool

  • Apaisant
  • Réduit la sensation de douleur
  • Détente musculaire
  • Antipsychotique

Floral, lavande

198° C

Myrcene

  • Apaisant
  • Détente musculaire
  • Favorise le sommeil

Agrumes, mangue, girofle

167° C

Pineen

  • Dynamisant
  • Anti-inflammatoire
  • Antimicrobien

Pin

155° C

Phytol

  • Stimule le sommeil
  • Supprime la réponse immunitaire

Balsamique, floral

157° C

Terpinolène

  • Antibactérien
  • Anti-fongique
  • Antimicrobien
  • Stimule le sommeil

Fumé, boisé

204° C

Trans-nerolidol

  • Antimicrobien
  • Antioxydant

Citron, roses

122° C

Valencene

  • Anti-inflammatoire
  • Anti-allergique

Citron vert, citron

123° C

Certains des effets constatés dans les études citées (3,4,5) ont été omis parce que nous ne sommes pas autorisés à d'avis médical ou que nous ne soulignions pas le faire. Après tout, nous ne sommes pas des médecins. N'utilisez JAMAIS le cannabis comme substitut à un médicament ou un traitement prescrit.

Fumer du cannabis

Si vous réunissez quatre personnes au hasard dans une pièce, il y a de fortes chances qu'au moins l'une d'entre elles ait déjà fumé un joint. En 2018, l'institut Trimbos [1] a mesuré la consommation de cannabis chez les Néerlandais de plus de 18 ans. 23,7 % de la population adulte néerlandaise semble avoir déjà consommé du cannabis. Il est intéressant de noter que les étudiants n’ont pas été comptés. Les chiffres de 2015 [2] montrent que 10 % des jeunes de 12 à 16 ans ont déjà été en contact avec le cannabis.

Laissez le tabac de côté

Joint signifie en fait : combiné. C'est un nom adéquat pour une combinaison de tabac et de cannabis. Mais comment juger d'une première expérience avec le cannabis s’il s’agit aussi de votre première expérience avec le tabac ? L'effet léthargique du tabac recoupe l'effet de l'herbe, mais le risque de « couchlock » est alors beaucoup plus grand. Il s’agit de l'effet qui se produit lorsque vous ne pouvez ou ne voulez rien faire d'autre que de traîner sur le canapé. En ce qui nous concerne, nous pensons qu’il est uniquement possible de goûter et expérimenter le cannabis que si vous en consommes sans rien d’autre.

Fumer le cannabis ou le manger en spacecakes ?

La différence entre les effets d'un spacecake et d'un « joint pur » se voit dans le déroulement et l'intensité des effets. Ils apparaissent plus tard lorsque vous mangez, durent plus longtemps et sont souvent plus intenses. Le Spacecake est-il dangereux ? Il est tentant de prendre un autre morceau de spacecake si vous ne ressentez rien au bout d’une demi-heure. Ne reprenez pas de morceau. Les effets sont en route. Après la première bouchée, il peut s'écouler jusqu'à deux heures avant que vous ne remarquiez quelque chose ! Et ce n'est qu'au bout de 4 à 6 heures que les effets s’estompent.

Fumer ou vaporiser ?

C’est maintenant que ça devient vraiment intéressant. Les effets obtenus lorsqu’on fume (pur) du cannabis ou qu’on la vaporise peuvent être très différents, mais ce n'est pas forcément le cas. Tout est lié à la température. Plus on chauffe l'herbe, plus on libère différentes substances. Et il est parfois préférable d’éviter cela. Si vous voulez vous défoncer sans ressentir d’effets physiques, par exemple. Une autre bonne raison est de ne pas ingérer de substances nocives telles que le benzène. Nous avons écrit sur les effets des différentes températures de vaporisation du cannabis dans cet article.

Le cannabis est-il mauvais pour vous ?

Réponse courte : fumer est mauvais pour la santé. Lorsque l'on brûle des matières végétales, il se forme entre autres du goudron et du benzène, des substances qu’il vaut mieux éviter. Fumer de l'herbe ou du haschisch n'est pas vraiment sain non plus. Mais les choses sont plus nuancées. Consommer du cannabis dans un vaporisateur à une température de 175 degrés Celsius est considérablement moins nocif pour votre corps qu'un joint avec du tabac. Le tabac contient également des substances qui créent une forte dépendance, comme la nicotine, et personne ne sait vraiment ce que l'industrie du tabac ajoute d'autre. Il y a quand même un inconvénient. Lorsque vous utilisez du cannabis pour soulager la douleur ou pour d'autres applications médicinales, cela devient soudainement une histoire très complexe : à quel moment le médicament devient-il plus nocif que la maladie ?

Cela dépend bien sûr de la quantité. Il n'est pas bon de fumer un gros joint tous les jours. Les effets à long terme de la principale substance active, le THC, ont été bien décrits. [3] :

  • Le cannabis est psychologiquement addictif
  • Changements d'humeur
  • Risque accru de troubles psychologiques si vous y êtes sensible
  • Diminution du fonctionnement de la mémoire, des poumons et du système cardiovasculaire
  • Symptômes de sevrage
  • Réduction du sommeil paradoxal

Profitez du cannabis, mais avec modération. Assurez-vous que cela ne devienne pas une nécessité quotidienne pour vous sentir bien. Et nous le répétons encore : utilisez un vaporisateur pour réduire les effets négatifs sur la santé.

Choisir son cannabis : De quelle herbe ai-je besoin ?

Sans vouloir donner de conseils médicaux, nous souhaitons partager avec vous quelques expériences d'utilisateurs. Nous ne disons pas que les lignes directrices suivantes sont utiles, mais nous avons lu ou entendu dire par d'autres qu'il est avantageux d'utiliser de l'herbe dans les situations suivantes :

Herbe médicinale :

  • En cas de douleur, de réduction de l'appétit et/ou de nausées, choisissez une variété contenant autant de THC que de CBD. Cela permet de contrer les effets du THC, tout en bénéficiant des effets médicinaux des deux substances. Les Sativas riches en CBD peuvent vous aider dans ce sens :
    • Super Lemon Haze Auto CBD (Greenhouse Seeds)
    • CBD Compassion (Dutch Passion)
    • Painkiller XL (Royal Queen Seeds)
  • En cas d'agitation et de manque de sommeil, optez pour une variété riche en mycénien, linalol et THC. Privilégiez les variétés à dominance Indica - de préférence avec CDB :
    • CBD Critical Mass (de notre propre marque)
    • Glue Gelato Auto (Barney's Farm)
    • Nightingale NN-1 (Medical Marijuana Genetics)

Cannabis récréatif :

  • Vous souhaitez vous défoncer pour le plaisir ? Optez pour une Haze fraiche ! Ce groupe de cannabis à dominance sativa est excellent lorsque vous êtes en compagnie, pour un coup de fou rire et pour une dose de créativité. L'effet principalement mental est également bon pour la journée, mais optez pour une variante pas trop forte :
    • Purple Haze (de notre propre marque)
    • Auto Amnesia Haze (de notre propre marque)
    • Think Different Autoflower (Dutch Passion)
  • Vous souhaitez vous défoncer et vous détendre avec le sourire ? Choisissez un Kush ou une Indica pure et laissez-vous emporter par l'effet physique. Une agréable sensation de langueur dans les bras et les jambes à accompagner d’un bon film ou d’un bon livre. Les variétés suivantes sont mieux adaptées aux heures du soir :
    • OG Kush (de notre propre marque)
    • Northern Light (Royal Queen Seeds)
    • Master Kush (de notre propre marque)

Vous souhaitez acheter les graines que nous avons présentées ou d'autres graines de cannabis? Découvrez alors notre vaste seedshop !

Quelle est la désignation correcte ?

Espèce, variété ou cultivar ? Quel est le nom correct pour un type de cannabis ? Il existe aujourd’hui plus de variétés de cannabis que de substances dans le cannabis. Il y a très longtemps que le cannabis « Sativa » n’est plus l'espèce que Carl Linnaeus a identifiée en 1750. Le cannabis a entre-temps été beaucoup hybridé. Tout d'abord, les Indicas ont été croisés avec des Sativas. Cela a été fait par l'homme qui recherchait certaines propriétés contenues dans la génétique de la plante, mais aussi de manière naturelle, par pollinisation aérienne. Le pollen de cannabis peut voyager très loin. Plus tard, le rudelaris a également été croisé avec ces deux plantes pour donner des propriétés autoflorissantes aux plus grandes plantes. 

Vous connaissez peut-être Indica comme une herbe apaisante et relaxante. La sativa, en revanche, est selon les rumeurs la variété de cannabis qui provoque l'euphorie. Mais est-ce vrai ? Une meilleure façon de classer les cannabis est peut-être d'en examiner la composition (et donc les effets). Mais même dans ce cas, il n’est pas possible de déterminer une quantité fixe de substances. Le cannabis est un produit naturel et ce n'est pas seulement la génétique de la plante qui est responsable de l'effet final. Toutes sortes d'influences telles que la lumière du soleil, la nutrition, l'eau et le pH du sol contribuent à la composition de votre cannabis.

En bref, il n'est pas facile de classer les cannabis. Mais nous espérons que ces nouvelles informations vous ont été utiles.

Sources :